Aujourd’hui, au vu des immatriculations, les véhicules thermiques restent la norme. Néanmoins, en 2019, 42.764 véhicules électriques (VE) ont été immatriculés. Lorsqu’une personne pense à changer de véhicule, l’arbitrage classique entre véhicules thermiques est en train de changer. Les véhicules électriques s’invitent dans cet arbitrage, et nous allons voir ensemble les avantages qu’ils opposent aux véhicules thermiques.

Plus vert 

Premier constat que l’on peut établir de manière simplifiée : sans pot d’échappement, comment le véhicule électrique pourrait émettre du CO₂ ? C’est tout simplement impossible !

Bien entendu, lorsque l’on s’intéresse à l’impact sur l’environnement d’un véhicule, il faut prendre la globalité de son cycle de vie. Sur ce point, il est clair que même le véhicule électrique possède des faiblesses écologiques et nous allons voir lesquelles.

Production d’électricité

Tout d’abord, sa source d’énergie : l’électricité. En effet, la production d’électricité peut être polluante. Par exemple, la Chine produit 70 % de son électricité grâce à ses centrales à charbon, et donc la combustion fossile, activité nocive pour l’environnement. En France, on parle plutôt d’énergie décarbonée, car la production se fait principalement grâce aux centrales nucléaires. Néanmoins, on estime que la production d’énergies renouvelables (panneaux photovoltaïques, éoliennes etc) ne va cesser de s’accroître et ainsi réduire l’impact environnemental de la production d’électricité.

Cycle de vie des batteries

Autre point noir pour les véhicules électriques : les batteries. En effet, de nombreuses personnes s’interrogent sur le cycle de vie de ce moyen de stockage. Qu’en est-il de la production et du recyclage ? Les batteries lithium-ion sont produites dans des pays avec peu de normes environnementales, notamment lors de l’extraction des matières premières nécessaires à leur fabrication. Quant au recyclage, il est encore trop peu intéressant économiquement et nous n’avons pas encore assez de recul sur les méthodes utilisées. Néanmoins, l’Union Européenne s’engage dans ce processus et c’est encourageant. De plus, hors ce processus de recyclage, il faut penser à la seconde vie que peuvent avoir ces batteries. Bien qu’elles ne soient plus utilisables pour les VE, elles peuvent être utilisées afin de stocker des énergies renouvelables.

Des avantages certains

Autre point fort du véhicule électrique face à un véhicule thermique : son confort de conduite. 

Confort de conduite

Dès le démarrage vous pouvez sentir une différence flagrante. Le véhicule électrique est dit « nerveux », surtout sur la première centaine de mètres. Cette capacité d’accélération est due au couple et au système de transmission unique aux véhicules électriques. Ces véhicules disposent aussi d’une tenue de routeexceptionnelle grâce au poids des batteries qui colle la voiture au sol.

Silence

De plus, plus silencieux qu’un véhicule électrique ce n’est pas possible et ça, c’est très confortable. Oubliez aussi les vibrations qui vous énervent tant dans votre véhicule. De nombreux utilisateurs de véhicules électriques le disent plus relaxant et zen et par conséquent, ils sont plus attentifs aux dangers de la route.

Dites au revoir au passage à la pompe

Enfin, le confort c’est aussi de ne plus devoir aller à la station-service faire votre plein le matin en partant au travail ! Vous effectuerez votre recharge chez vous, dans un lieu public lors d’une pause repas par exemple ou bien sur votre lieu de travail. Quel bonheur !

Faites des économies 

Enfin, lors de l’achat d’un véhicule, les questions principales tournent autour de sa fiabilité et de son coût (deux questions souvent liées, car un manque de fiabilité entraîne des coûts) Nous allons voir que sur son cycle de vie, le véhicule électrique possède un avantage financier face au véhicule thermique.

Comparatif véhicule électrique/thermique

L’achat : avantage au véhicule thermique

Commençons par le seul point financier où le véhicule thermique possède encore un avantage : le prix à l’achat. En 2020, l’achat d’un véhicule thermique reste inférieur à celui d’un véhicule électrique de gamme similaire. Néanmoins, cet avantage tend à réduire et certainement disparaitre. C’est ce qu’estime une étude menée par Bloomberg. Le point de croisement, c’est-à-dire le moment où le prix des véhicules électriques va rejoindre celui des véhicules thermiques approche et il est attendu en 2022. Les raisons de ce rapprochement résident principalement dans la baisse des coûts de fabrication, et notamment des coûts de fabrication des batteries.

Néanmoins, la crise du COVID-19 et la relance du secteur automobile axée sur les véhicules hybrides rechargeables et 100 % rechargeables pourrait entrainer l’arrivée de ce point de croisement plus rapidement que prévu. Pour plus d’informations concernant cette relance, nous vous invitons à consulter notre article Covid-19 : quel avenir pour le secteur automobile? De plus, il existe de nombreuses aides à l’achat d’un VE comme le bonus écologique (pouvant atteindre 6.000 €) ou la prime à la conversion, si vous décidez de remplacer un véhicule immatriculé avant 2001. Ainsi, le choix entre les deux véhicules ne sera bientôt plus lié à son coût.

L’entretien : avantage véhicule électrique

L’entretien de votre véhicule, qu’il soit thermique ou électrique, est l’une des clés de son bon fonctionnement dans le temps. C’est donc un poste de dépense important pour tout propriétaire et usager d’un véhicule. S’assurer du bon fonctionnement de son véhicule électrique est moins couteux. Pourquoi ?

Sur un VE, la mécanique est simplifiée et se résume principalement à une batterie, un moteur électrique et un système de transmission sans boîte de vitesse. Ainsi, le risque de casse ou d’usure des pièces est réduit et les premiers retours sur le moteur électrique montrent une certaine longévité et un entretien quasi nul. De plus, adieu la vidange, le changement de courroie de distribution, de bougies etc. L’entretien de certaines pièces reste commun aux deux types de véhicules : essuie-glaces, plaquettes de freins ou encore les pneumatiques. Le VE doit tout de même bénéficier d’un entretien particulier concernant les batteries avec une visite de vérification de leur état environ une fois par an.

Globalement, il est estimé que le coût d’entretien d’un véhicule électrique est environ 25 % inférieur à celui d’un véhicule thermique. Il faut ajouter à cela que le coût de l’assurance est aussi moins élevé car il y a globalement moins d’accidents impliquant des véhicules électriques.

Plein de carburant vs. recharge : avantage véhicule électrique

Pour finir, en plus de ne plus aller à la station-service, dites au revoir au cout du plein de carburant ! Il semble évident que le coût de recharge de votre véhicule électrique soit inférieur à un plein d’essence. Le plein de batteries d’une Renault Zoé 22 kW coûte environ 3,50 € avec une autonomie d’un peu plus de 300 km.

Néanmoins, il faut tout de même penser à la variation du coût de recharge en fonction du lieu où vous l’effectuez. Pour cela, nous vous invitons à consulter notre article dédié à ce sujet.

            Pour résumer, le véhicule électrique fait bouger l’arbitrage classique entre véhicules thermiques. Il possède de vrais avantages qui ne vont cesser de s’accroitre, notamment sur le  plan financier. Les VE n’ont pas fini de faire parler d’eux !