Cap électrique pour l’automobile en France !

juin 29, 2020 9:45 Publié par

Avec une baisse de 88% du marché automobile sur le mois d’avril et d’en moyenne 80% sur les derniers mois, une relance de la part de l’Etat semblait inéluctable. Nous l’évoquions dans notre article « COVID-19 : quel avenir pour le secteur automobile? »  la semaine dernière, le Président de la République l’a développé hier.

8 milliards d’euros pour sauver le secteur automobile

E.Macron a annoncé hier que l’Etat allait consacrer une enveloppe de 8 milliards d’euros afin de, sauver dans un premier temps puis relancer dans un second temps.

L’urgence : relancer la demande

Bien que de nombreuses usines aient stoppé leur production durant cette crise sanitaire, il y a des stocks qui sont aujourd’hui néfastes pour les constructeurs mais aussi pour les concessionnaires. Il faut donc, dans un premier temps écouler ces stocks.

Pour cela, E.Macron a annoncé une augmentation du bonus écologique à hauteur de 7 000 euros pour les particuliers et 5 000€ pour les entreprises et cela à compter du 1er juin 2020. De plus, une hausse de la prime à la conversion à 3 000 € pour l’achat d’un véhicule thermique et de 5 000€ celui d’un véhicule électrique.

Sur le moyen et long terme

« Faire de la France la plus grande nation productrice de véhicules propres d’Europe », voici l’ambition du Président de la République. La France ne pourra pas revenir dans la production de véhicules thermiques, il faut ainsi s’orienter vers ce qui va dicter la mobilité de demain : les véhicules propres (électriques et hydrogènes). Par exemple, le futur moteur électrique développé par Renault va être produit à Cléon (Normandie) alors que sa production était initialement prévue en Chine. E.Macron compte aussi sur les grands groupes français pour mettre la pression sur leur fournisseur et ainsi éviter leur délocalisation.

Comme nous le détaillons dans de nombreux articles, l’émergence d’un parc automobile électrique en France est possible à condition que son augmentation soit corrélée à celle du nombre de bornes de recharge. Pour cela, E.Macron a avancé d’un an l’objectif des 100 000 bornes sur le territoire avec des aides pour l’installation de 35 000 à 40 000 bornes d’ici la fin de l’année 2020.

En résumé, en cette période de crise, le chef de l’État a décidé, comme attendu, de donner un nouveau cap au secteur automobile français. Il souhaite dans un premier temps faire repartir la demande, puis dans un second temps développer l’industrie automobile de demain.

Classés dans :

Cet article a été écrit par lucarossini

Les commentaires sont fermés.