Pour chaque entreprise disposant d’une flotte de véhicules, sa gestion est l’un des points essentiels à sa bonne santé, tant sur le plan financier que sur le plan pratique, pour chaque collaborateur ayant besoin de se déplacer.  De plus en plus, les entreprises se questionnent sur le passage à une flotte de véhicules électriques. Elles peuvent en tirer des avantages financiers, mais aussi prendre une longueur d’avance en devenant promoteur de la transition énergétique.

Les Objectifs

Tout d’abord, le passage à une flotte de véhicules électriques est une occasion en or pour les entreprises disposant d’une politique RSE. Elles peuvent en effet faire baisser leur empreinte carbone.

Autre objectif et motivation majeure : la réduction du coût d’exploitation de la flotte. Nous y reviendrons en détails dans la suite de cet article, mais cela passe par une utilisation optimale et adaptée à votre entreprise des bornes de recharge.

Plus un objectif qu’une motivation, l’enjeu avec une flotte de VE c’est de les rendre disponibles, c’est-à-dire chargés, afin d’accompagner parfaitement les besoins des collaborateurs.

Enfin, le passage à une flotte électrique c’est s’offrir une bonne image environnementale, importante pour les consommateurs aujourd’hui, car on estime que 2/3 des salariés pensent que leur société n’est pas assez impliquée dans l’écomobilité. C’est aussi un type de véhicules très confortable et agréable pour les utilisateurs. Nous vous invitons à lire notre article Pourquoi opter pour un véhicule électrique ?

Comprendre ses besoins

Avant de mettre en place la stratégie d’exploitation de votre flotte, il vous faut comprendre vos besoins et vos contraintes. Pour cela, vous devez prendre en compte plusieurs facteurs.

Tout d’abord les caractéristiques des véhicules. Quel est le modèle ? Quelle est l’autonomie ? Quelle est la puissance maximale de recharge ? Quel est le temps de recharge moyen ? Quel est le nombre de véhicules ?

Grâce à ces questions, vous pourrez identifier le type de borne nécessaire à vos véhicules.

Mais l’analyse de vos besoins ne s’arrête pas là. Il vous faut aussi savoir quelle est la puissance de l’installation électrique de votre bâtiment.

Enfin, il vous faut vous questionner sur l’activité de vos collaborateurs, leurs habitudes de trajets (courts ? longs ? planifiés ? urgents ?) et la distance moyenne qu’ils parcourent.

L’exploitation de la flotte

Comme évoqué précédemment dans la partie objectif, la baisse des coûts d’exploitation est l’une des motivation du passage à l’électrique. Nous allons le démontrer en prenant l’exemple d’une flotte de 10 véhicules thermiques, une autre de 10 véhicules électriques et une dernière de 10 véhicules électriques avec la présence de panneaux photovoltaïques qui alimentent les bornes. Chacun de ces véhicules réalisent 20 000 km/an, soit un total de 200 000 km/an pour la flotte.

Premier cas, on estime que la consommation des véhicules thermiques est de 6L/100 km et que le cout du gasoil est de 1,30 €/L. Ainsi, les 10 véhicules réalisent 200 000 km/an pour un coût de carburant d’environ d’un peu moins de 16 000 €.

Deuxième cas, prenons l’exemple de 10 Renault Zoé 50 kW pouvant atteindre, en usage réel, les 300 km d’autonomie. Le prix du kWh en France est d’en moyenne 0,1546 € TTC. Ainsi, pour 200 000 km, le coût de recharge va être d’environ 4 670 €.

Troisième et dernier cas, si votre entreprise dispose de panneaux photovoltaïques, le passage à la mobilité électrique est extrêmement avantageux. En effet, grâce à ces installations, vos recharges vont être alimentées par l’énergie solaire et ainsi réduire drastiquement les coûts d’exploitation de votre flotte. L’installation de panneaux photovoltaïques, ainsi que l’utilisation de véhicules électriques est une option, pour qu’elle soit rentable, à analyser sur le long terme.

Il faut aussi ajouter que le coût de l’assurance est plus faible pour les véhicules électriques. Concernant les batteries de vos VE, il faudra arbitrer entre achat et location.  En regroupant tout ça, le Total Cost of Ownership (TCO) est en moyenne 15 à 25 % moins élevé que celui pour les véhicules thermiques. Cela s’explique aussi par les nombreuses aides disponibles pour l’installation de bornes.

Ainsi, les grands objectifs du passage d’une flotte automobile thermique à une flotte automobile électrique sont : la baisse des coûts d’exploitation, la baisse de l’empreinte carbone de l’entreprise et un vrai argument dans vos objectifs RSE. L’une des clés de cette transition réside dans vos installations de recharge ainsi que leur utilisation.

Si vous avez des questions à ce propos, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.