Imaginez avoir une énorme batterie sur votre voiture. Une batterie avec une si grande capacité qu’elle peut vous emmener partout où vous le souhaitez, alimenter votre maison et même vous enrichir en revendant son électricité à vos voisins quand le cours est plus haut.

Ce sera bientôt possible, et cette technologie s’appelle le V2G (Vehicle to Grid).

Le V2G est né d’un constat simple : une voiture passe en moyenne 10% de son temps à rouler, et 90% du temps restant à attendre, généralement branchée sur secteur.
Pourquoi mettre sa batterie au service du réseau électrique ?

  1. Le réseau gagne en stabilité
  2. Les propriétaires de véhicules non thermiques y gagnent de l’argent.

Qu’est-ce que le V2G ?

Le V2G est une technologie logicielle et de matérielle permettant de faire transiter l’énergie d’une batterie sur le réseau d’énergie local ou national.*1

Niveau matériel vous aurez besoin d’une voiture électrique compatible, d’un chargeur bidirectionnel, et d’une borne pour vous relier au réseau.

Définitions :

V2G = Vehicle to Grid. Traduction : Du véhicule au réseau. Ce nom fait référence au chemin suivi par l’électricité lorsque la technologie V2G est actionnée.

Chargeur bidirectionnel : Le chargeur bidirectionnel fonctionne comme un chargeur classique monodirectionnel, à une différence près. Il permet à l’électricité d’emprunter le chemin inverse dans le câble : les kWh peuvent aller de la batterie au réseau.

Installateur borne de recharge

À quoi sert le V2G ?

Le V2G permet d’utiliser la batterie de sa voiture comme moyen de stocker de l’électricité. Le but : se servir de sa batterie comme un moyen de stockage, à différentes fins. La principale ? Pouvoir décharger la voiture pour réinjecter son énergie sur le réseau. Cela permet d’équilibrer l’offre et la demande locale en électricité, et vous êtes rémunérés pour ce service rendu. Le V2G permet également de consommer l’énergie de sa batterie lors des heures pleines, et de la recharger lors des heures creuses.

 

Un intérêt économique :

  • https://www.ovoenergy.com/ propose cette solution pour les particuliers aux USA. Ils peuvent acheter l’énergie la journée pour peu cher, et la revendre la nuit à prix élevé. Leur solution ne fonctionne qu’avec certains types de voitures Nissan.
  • https://rossinienergy.com/ prévoit système similaire appelé Zoélino: c’est un prototype destiné aux particuliers disposant d’une Renault Zoé.

 

En France le coût de l’électricité est plutôt lissé sur les 24h. Ces faibles différences (environ 20 à 40%) entre les tarifs jours et les tarifs nuit ne rendent pas le V2G économiquement intéressant pour la revente en France mais seulement pour l’autoconsommation. Il n’est d’ailleurs pas possible pour les résidents en France de revendre leur énergie au réseau : elle serait systématiquement rachetée moins chère qu’au prix d’acquisition.

Les agrégateurs réseaux sont ceux qui traitent avec les gestionnaires de réseau pour réguler la production et la consommation d’électricité verte ou fossile. Ils régulent la consommation d’électricité gros acteurs du territoire français. Racheter de petites quantités d’électricité aux particuliers ne les intéressent pas.

Le V2G pour l’achat/ revente s’adresse plutôt aux particuliers aux États-Unis : le coût de leur électricité peut varier de 60% en moins de 12h, de quoi gagner quelques centaines de dollars par an en revendant de l’électricité au réseau local.

 

Un intérêt écologique :

https://app.electricitymaps.com/zone/DE permet de voir en temps réel l’origine de l’électricité produite par chaque pays, et les échanges d’électricité entre les pays.

Capture d'écran ElectricityMap

Capture d’écran ElectricityMap

Face au graphique de la production d’électricité en France on constate que l’énergie produite par la France est bien plus verte le jour que la nuit. Cela s’explique par un parc photovoltaïque assez développé qui permet la production d’électricité solaire aux heures où le soleil est présent.

En rechargeant votre véhicule électrique la journée à l’énergie solaire, vous roulez à l’énergie solaire. En utilisant l’énergie solaire de votre voiture la nuit pour alimenter votre bâtiment, vous consommez alors de l’énergie verte en continu. Charbon, nucléaire et autres énergies fossiles perdront des parts de la consommation d’énergie au sein de votre foyer.

 

Le V2G pourra-t-il devenir mainstream ?

Le V2G ne deviendra pas une technologie très répandue dans les années à venir. Les grandes entreprises très énergivores acceptent déjà de moduler leur consommation selon les recommandations des gestionnaires de réseau.

Il est également compliqué de trouver des voitures compatibles. À l’heure actuelle où seules quelques Nissan récentes ont intégré nativement le V2G, d’autres constructeurs tentent de suivre le mouvement malgré les brevets. RossiniEnergy compte rendre le V2G viable sur les Renault Zoé d’ici quelques années, puis d’étendre son système à la plupart des véhicules électriques.

 

Des défis majeurs :

Comme pour toutes les innovations, on doit se questionner sur ses possibles conséquences.

  • Face aux politiques d’incitation à la mobilité verte, privilégiera-t-on les transports en commun ou les véhicules électriques personnels ?
  • Les bus électriques sauront-ils s’adapter à la recharge bidirectionnelle ?
  • Comment s’assurer que la batterie sera suffisamment chargée lorsque l’on en aura besoin ?
  • Le V2G affecte-t-il la durée de vie de batterie ? Il est trop tôt pour constater de tels effets.*2

 

Références :

*1 https://www.virta.global/vehicle-to-grid-v2g fonctionnement du V2G.

*2 https://chargedevs.com/newswire/new-study-v2g-may-not-degrade-ev-battery-life-it-might-actually-extend-it/ V2G et durée de vie de la batterie.

Leave a Reply