Avec une baisse de 88% du marché automobile sur le mois d’avril et d’en moyenne 80% sur les derniers mois, une relance de la part de l’Etat semblait inéluctable. Nous l’évoquions dans notre article « COVID-19 : quel avenir pour le secteur automobile? »  la semaine dernière, le Président de la République l’a développé hier.

8 milliards d’euros pour sauver le secteur automobile

E.Macron a annoncé hier que l’Etat allait consacrer une enveloppe de 8 milliards d’euros afin de, sauver dans un premier temps puis relancer dans un second temps.

L’urgence : relancer la demande

Bien que de nombreuses usines aient stoppé leur production durant cette crise sanitaire, il y a des stocks qui sont aujourd’hui néfastes pour les constructeurs mais aussi pour les concessionnaires. Il faut donc, dans un premier temps écouler ces stocks.

Pour cela, E.Macron a annoncé une augmentation du bonus écologique à hauteur de 7 000 euros pour les particuliers et 5 000€ pour les entreprises et cela à compter du 1er juin 2020. De plus, une hausse de la prime à la conversion à 3 000 € pour l’achat d’un véhicule thermique et de 5 000€ celui d’un véhicule électrique.

Sur le moyen et long terme

« Faire de la France la plus grande nation productrice de véhicules propres d’Europe », voici l’ambition du Président de la République. La France ne pourra pas revenir dans la production de véhicules thermiques, il faut ainsi s’orienter vers ce qui va dicter la mobilité de demain : les véhicules propres (électriques et hydrogènes). Par exemple, le futur moteur électrique développé par Renault va être produit à Cléon (Normandie) alors que sa production était initialement prévue en Chine. E.Macron compte aussi sur les grands groupes français pour mettre la pression sur leur fournisseur et ainsi éviter leur délocalisation.

Comme nous le détaillons dans de nombreux articles, l’émergence d’un parc automobile électrique en France est possible à condition que son augmentation soit corrélée à celle du nombre de bornes de recharge. Pour cela, E.Macron a avancé d’un an l’objectif des 100 000 bornes sur le territoire avec des aides pour l’installation de 35 000 à 40 000 bornes d’ici la fin de l’année 2020.

En résumé, en cette période de crise, le chef de l’État a décidé, comme attendu, de donner un nouveau cap au secteur automobile français. Il souhaite dans un premier temps faire repartir la demande, puis dans un second temps développer l’industrie automobile de demain.

Tout comprendre sur le Smart Charging

Le Smart Charging est un terme désignant les fonctions intelligentes de la borne de recharge qui permettent son pilotage énergétique afin d’optimiser son utilisation et par conséquent, sa consommation. Au vu de l’émergence du parc de véhicule électrique, la recharge intelligente devrait s’imposer comme une condition pour le bien être des utilisateurs à l’avenir avec pour objectif d’éviter une surcharge du réseau électrique national. Pour résumer, l’objectif est donc de tirer le meilleur de sa borne de recharge en évitant les frais inutiles et en contrôlant sa consommation.

Le Smart Charging c’est recharger sa borne au meilleur coût et au meilleur moment

Le pilotage énergétique va vous permettre de faire des économies

Tout d’abord, vous allez pouvoir programmer votre borne en fonction de votre contrat d’électricité. Si vous disposez d’un contrat avec heures creuses/heures pleines, il vous sera possible de programmer vos recharges pendant les heures creuses afin de réduire au maximum le coût de chacun de vos pleins de batteries.

Optimisez l’utilisation de vos bornes 

Le Smart Charging est surtout intéressant lorsque vous disposez de plusieurs bornes (flottes d’entreprise etc). En effet, vous pourrez utiliser ce que l’on appelle le Load Balancing. Cela vous permet de répartir équitablement la puissance entre vos bornes afin d’éviter les coûts de mise à niveau lorsque l’utilisation d’un certain nombre de vos bornes dépassent la capacité de votre réseau.

Prenons un exemple : Vous disposez de 3 bornes avec une puissance de 15kW. Vous avez branché 2 véhicules, à 7,4kW chacun. Un troisième véhicule arrive, et se branche. Pour tous les recharger à la puissance maximale, il vous faudrait 22,2kW. Problème, vous disposez seulement de 15kW. Dans ce cas, le load balancing répartit la puissance de manière équitable (5kW chacune) afin que chaque voiture recharge sans dépasser la puissance maximale de 15kW. 

De plus, grâce au Peak Shaving, il est possible de définir une puissance maximale que les bornes ne pourront pas dépasser. L’écrêtage du pic de consommation (Peak Shaving) fonctionne même si vous ne possédez qu’une seule borne. En effet, lors de la recharge de votre véhicule à votre domicile, la puissance consommée peut atteindre le maximum autorisé par votre installation et par conséquent, vous empêchez d’utiliser un autre appareil électrique au même moment. Il en est de même pour une entreprise, bien que les puissances soient bien plus importantes, il faut respecter la puissance souscrite.

Il faut ajouter à cela le besoin du smart charging lorsque vous possédez une

capacité de production d’énergie renouvelable et que vous souhaitez l’utiliser pour recharger votre véhicule. Prenons l’exemple des panneaux photovoltaïques (PV). La production d’énergie liée aux PV est irrégulière en fonction de la météo. Ainsi, le Smart Charging va vous permettre d’adapter la puissance et tout simplement votre rechargement en fonction de la quantité d’électricité produite par vos PV.

De nouvelles perspectives grâce au Smart Charging

Pour finir, le Vehicle-to-Grid (V2G) est encore en phase expérimental mais risque d’être un élément clé de la transition énergétique. Aujourd’hui, on parle de Grid-to-Vehicle c’est-à-dire que l’énergie du réseau permet de recharger les batteries des véhicules électriques. Le V2G devrait permettre de stocker l’énergie dans les batteries des véhicules lorsqu’il y a un excès d’énergie sur le réseau avec pour objectif de le redistribuer et d’éviter les trop fortes fluctuations, chose redouter avec le développement des énergies renouvelables qui produisent de manière irrégulière. Le Vehicle-to-Grind permettra donc d’utiliser les batteries des véhicules électriques lorsque ces derniers stationnent. À suivre …

En quelques mots, le Smart Charging permet de recharger un véhicule électrique au meilleur moment, au meilleur cout avec des effets positifs pour les utilisateurs, le réseau et la transition écologique.

Si avez la moindre question concernant le Smart Charging, n’hésitez pas à contacter Rossini Energy !