À l’heure de la transition énergétique et de la conscience environnementale, les ventes de véhicules électriques et hybrides sont en croissance constante. En septembre 2021, ce sont 21% des véhicules vendus à des particuliers qui étaient au moins en partie électriques.

Pour accompagner cette transition, les villes et entreprises installent toujours plus de bornes de recharge publiques. Sur des places de stationnement, dans des parkings publics ou privés, dans les stations-services, les points de recharges se multiplient. Toutefois, les utilisateurs de véhicules électriques apprécient le confort d’avoir un point de recharge à domicile.

Quelles sont les différentes solutions ? Comment choisir la plus adaptée pour son logement ? Comment est-ce couvert par l’assurance habitation ?

Les différents types d’installations à domicile

Les installations privées peuvent prendre différentes formes, de la prise électrique classique renforcée, à la borne extérieure, en passant par la borne murale intérieure.

Les prises renforcées

Parce que tous les logements disposent d’une installation intérieure d’électricité, la solution la plus évidente est de brancher son véhicule sur une prise électrique pour le recharger. Cependant, le réseau électrique peut surchauffer en cas de défaut ou de manque de puissance. Par ailleurs, la recharge est très lente.

La solution alternative est donc de renforcer une prise qui sera destinée à la recharge de la voiture électrique. Les prises renforcées sont équipées de leur propre disjoncteur différentiel, relié par une ligne isolée du reste de l’installation électrique, ce qui permet de recharger le véhicule en toute sécurité.

Étant donné les risques et dangers que causent les installations mal réalisées, la loi impose que ces prises soient installées par des électriciens agréés, qui détiennent la certification IRVE. Le temps de charge reste toutefois très long.

Les bornes individuelles

Afin de permettre aux usagers de recharger leur véhicule plus rapidement et de façon plus sécurisée, des bornes individuelles ont été conçues pour optimiser la charge. Par ailleurs, ces appareils sont programmables selon les heures creuses du logement (si le compteur est programmé avec cette option tarifaire) ou encore pour arrêter automatiquement la charge une fois complétée, ce qui permet de ne pas dépenser plus que nécessaire.

La majorité des bornes sont murales, installées par exemple sur un des murs à l’intérieur d’un garage. Selon la configuration des extérieurs et de l’espace de stationnement, il est également possible d’installer une borne extérieure, permettant ainsi plus de souplesse quant au choix du lieu d’installation.

 

Les caractéristiques des bornes individuelles

Plusieurs types de bornes individuelles sont disponibles pour les particuliers. Si l’esthétique dépend des goûts de chacun, certaines caractéristiques sont importantes.

La puissance

La première caractéristique que l’utilisateur doit choisir est la puissance. Les bornes individuelles de recharge peuvent être d’une puissance de 22 kW ou de 7 kW.  La principale conséquence est le temps de recharge, qui est considérablement réduit avec une borne de 22 kW (environ trois fois plus rapide).

On soulignera que l’installation électrique en place peut conditionner ce choix, étant donné que les compteurs monophasés ne supportent pas les bornes de 22 kW. Il serait alors nécessaire de faire changer le disjoncteur et le compteur pour pouvoir en installer une.

Le prix

Plusieurs facteurs influencent le prix de l’installation d’une borne de recharge, dont la puissance évoquée précédemment. Plus la puissance de la borne est élevée, plus le coût est important.

Si une prise murale coûte environ 600 € HT, on comptera plutôt 800 € HT pour une borne avec un support, voire 1 000 € HT selon les matériaux souhaités. Le prix du câble de recharge peut également doubler selon les caractéristiques de ce dernier, variant entre 250 € HT et 500 € HT.

Les travaux nécessaires pour l’installation pourront également représenter une part importante du budget global. Au total, on comptera un coût moyen variant de 1 000 € à 2 500 € HT.

La couverture de l’assurance habitation

Une installation d’une telle valeur, qui plus est d’usage quotidien, a tout intérêt à être bien couverte en cas d’imprévu. Étant installée sur la propriété privée, elle peut être couverte par l’assurance habitation, mais ce n’est pas toujours le cas.

Les prises et bornes murales

L’assurance habitation couvre le bien immobilier. Les prises et bornes installées directement sur un des murs du logement principal font alors partie intégrante de celui-ci et bénéficient des garanties de l’assurance habitation. Il n’est pas nécessaire de prendre un contrat spécifique ou de souscrire une option.

L’assurance multirisque habitation indemnise l’assuré à hauteur de la valeur de l’installation dans les cas prévus au contrat (incendies, dégâts des eaux, catastrophe naturelle…), au même titre que le reste du logement et que les biens de l’assuré.

Les installations annexes

Lorsque l’installation n’est pas sur un mur du logement principal, elle n’est généralement pas couverte par l’assurance habitation du logement.

Dans le cas d’une dépendance ou d’un garage annexe à la maison, il est nécessaire de souscrire une assurance habitation pour le garage afin que l’installation soit couverte en cas de sinistre, au même titre que les biens qui sont dedans.

De même, dans le cas d’une borne dans le jardin par exemple, il conviendra de prendre une option au contrat d’assurance habitation pour que les garanties soient étendues à cette dernière.

Quelle que soit la situation, il est toujours recommandé de vérifier avec son assureur la prise en charge de l’installation de charge dans le contrat souscrit.

 

Leave a Reply